Le coeur serré

Publié le par Betty

Musique: Imaginary, Evanescence

Humeur: dans un étau

 

On a tous des hauts et des bas, certains plus que d'autres, certains s'en accomodent plus ou moins bien. Ça fait partie de la vie, de ce qu'on en fait, et ça aide à avancer. J'aime bien dire des banalités, ça détend et ça met en confiance. Manque plus que le thé et les ptits gateaux.

http://www.sprintusers.com/wallpapers/uploadedfiles/012407Valentine_Heart_Candies_02.jpg

Mon problème est un peu plus profond que des déprimes passagères, hélas. Des sautes d'humeur qui insupportent mon entourage, des crises de panique et d'angoisse, me sentant opressée pour rien, des moments où je suis toute joyeuse alors que j'ai aucune raison de l'être, bref, c'était du grand n'importe quoi. Et malgré tout l'impression que mes hauts et bas étaient de plus en plus profonds, et de moins en moins élevés, jusqu'à stagner dans un état où on sait que ça peut juste être pire.

Est-ce que cet état déjà présent depuis longtemps a été ravivé par mon taf et l'ambiance qui régnait là-bas? Ou est-ce que, comme le dit si bien ma famille, je m'arrange pour tout faire foirer de peur de m'impliquer? Toujours est-il que pour moi ce n'est pas normal de pleurer parce qu'on doit aller travailler, qu'une fois arrivée au boulot on ait juste envie de faire demi-tour et que le midi, impossible d'avaler quoi que ce soit tellement on est mal.

Au moment où j'écris cet article (vendredi 13, le soir), je suis en arret depuis une semaine, je prends un anti-dépresseur alors que je suis habituellement contre ce genre de trucs, mais ça me calme un peu. Le seul problème, c'est que depuis que je les prends, j'ai l'impression que mon coeur s'écrase dans ma poitrine, Apparement c'est normal...Mais ça rajoute à cet espèce de mal-être que je ressens. Et en parallèle, je dois absolument trouver un nouveau boulot, j'ai besoin d'argent pour continuer à payer mon loyer, je cherche mais malheureusement il n'y a pas grand chose.

Heureusement, j'ai de petits rayons de soleil qui m'aident un peu à surmonter: l'Homme qui me comprend, des "amis" du forum, le salon Pop'Up demain. Des petites choses qui relachent un peu la pression sur ma poitrine.

 

Désolée de cet article déprimant, mais j'avais besoin de l'écrire.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 


Je participe au concours Japan Expo, un ptit clic siouplait!

Publié dans Je craque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Onee-Chan 16/05/2011 10:04


Et j'ai oublié de te dire que j'adore ton premier paragraphe avec la photo, c'est bien vrai ça !


Onee-Chan 16/05/2011 10:03


Je suis d'accord avec Vir sur le boulot. Et j'ai vécu ça aussi donc je comprends, mais pas autant que toi, par bribes (un boulot merdique ou des gens cons etc) pas contre se sentir déprimée chez
moi ça venait de ma pillule, depuis plus de problème, mais j'en ai un souvenir déplorable effectivement alors je suis de tout coeur avec toi. J'espère que la lecture de nos blogs à tous t'aide un
peu à oublier.
bisous


Vir 14/05/2011 10:18


Je compatis!
Le boulot c'est alimentaire et t'as bien fait de te mettre en arrêt si tu t'en rends malade.
Je croise les doigts pour que tu trouves un autre job vite fait et que ça aille un peu mieux du coup!
Je vois que les personnes que tu aimes t'entourent et te protègent... et ça c'est un plus pour se sentir mieux!
Courage!
Bises